Hallelujah, l’histoire d’un morceau aux reprises multiples


Leonard Cohen, Jeff Buckley et John Cane

Au fur et à mesure des années, Hallelujah (ou Alléluia en français) est devenue une sorte d’hymne multigénérationnelle. On peut l’entendre à de nombreuses occasions (film, cérémonie, reprise live). Cette chanson nous émeut toujours autant grâce à sa progression d'accords mélodieux et à son texte rempli de subtilité. Pourtant, ce morceau a longtemps été ignorée du grand public.

Comment est-elle passé d'une version pieuse à une ode à la sexualité, nous allons le voir tout de suite.


Création de la chanson originale


Tout commence en 1980, quand Leonard Cohen est en phase d'écriture de son septième album studio ''Various Positions''. Le chanteur traverse une crise artistique, il peine à se renouveler et a peur de ne plus être apprécié par ses fans. Il écrit dans ce contexte les 1ers couplets de cette fabuleuse musique qu'il ne finira que 4 ans plus tard. Leonard Cohen a avoué lors d’une interview qu'il avait écrit plus de 80 couplets différents pour les paroles de Hallelujah pour finalement ne garder que les 5 que nous connaissons tous aujourd'hui.



Le texte est rempli de référence à des scènes et personnages bibliques. Cette chanson est donc portée sur la religion (Hallelujah, voulant dire « Louez le Seigneur » en hébreu) et parsemée pourtant de quelques connotations sexuelles. De cette manière, elle dépeint la dynamique d'une relation en utilisant de nombreuses métaphores. Hélas, la chanson passe totalement inaperçue malgré tous les efforts de L. Cohen.



Un morceau polymorphe


Quelques années plus tard, un autre chanteur, John Cale, ancien membre du Velvet Underground, s'empare du morceau pour en faire une reprise. Il retire tous les couplets trop portés sur la religion pour en créer une musique plus irrévérencieuse, et équivoque. La chanson est donc métamorphosée une première fois.

Cette version tombe par hasard dans les mains du jeune Jeff Buckley, qui décide d'en faire une reprise en conservant les paroles originales de Léonard Cohen. Il en donne une interprétation beaucoup plus sensuelle. Pour lui, cette chanson n'est ni religieuse ni sexuelle, c'est une ode à l'amour et à la vie. En 1994, à la sortie de l'album ''Grâce'', la chanson est projetée au podium musical mondial. Le 29 Mai 1997, Jeff Buckley se noie dans les eaux du Mississippi.

Il avait 30 ans. Après une prière, un hymne à l'amour, Hallelujah prend donc un sens beaucoup plus mélancolique et dramatique qu’on peut retrouver lors d’un enterrement, d’une bande originale de film, d’une cérémonie...

Avec ses plus de 120 reprises, ce morceau original de Léonard Cohen vivra finalement indéfiniment par la voie de ses nombreuses interprétations.



Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à lire celui sur Yesterday des Beatles disponible sur le blog musical de TST radio.


Paroles de Hallelujah (Leonard Cohen)


I heard there was a secret chord

That David played and it pleased the Lord

But you don't really care for music, do you?

Well it goes like this the fourth, the fifth

The minor fall and the major lift

The baffled king composing Hallelujah


Hallelujah

Hallelujah

Hallelujah

Hallelujah


Well your faith was strong but you needed proof

You saw her bathing on the roof

Her beauty and the moonlight overthrew you

She tied you to her kitchen chair

She broke your throne and she cut your hair

And from your lips, she drew the Hallelujah


Hallelujah

Hallelujah

Hallelujah

Hallelujah


Baby, I've been here before

I've seen this room and I've walked this floor

You know, I used to live alone before I knew you

And I've seen your flag on the marble arch

And Love is not a victory march

It's a cold and it's a broken Hallelujah


Hallelujah

Hallelujah

Hallelujah

Hallelujah


Well, there was a time when you let me know

What's really going on below

But now you never show that to me, do you?

But remember, when I moved in you

And the holy dove was moving too

And every breath, we drew was Hallelujah


Hallelujah

Hallelujah

Hallelujah

Hallelujah


Maybe there's a God above

But, all I've ever learned from love

Was how to shoot somebody who outdrew you?

And it's not a cry, that you hear at night

It's not somebody, who's seen the light

It's a cold and it's a broken Hallelujah


Hallelujah

Hallelujah

Hallelujah

Hallelujah

Hallelujah

Hallelujah

Hallelujah

Hallelujah

Hallelujah

Hallelujah

Hallelujah

Hallelujah


banniere.gif

+ de services

+ de TST Radio

+ de Rouen

This website respects copyright. All the rights of the authors of protected works reproduced and communicated on this site, are reserved. Any unauthorized use of works other than reproduction and individual and private consultation are prohibited. Webradio contact : radiotst(at)yahoo.fr
The webradio (free online radio) is located in Rouen (Normandy, France). Broadcasting is restricted to the following styles: indie pop-rock, indie.